La vraie vie (Adeline Dieudonné) #MRL18

Résumé : C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

D’une plume drôle et fulgurante, Adeline Dieudonné campe des personnages sauvages, entiers. Un univers acide et sensuel. Elle signe un roman coup de poing.

Dans le cadre de la nouvelle édition des Matchs de la Rentrée littéraire Rakuten, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir une nouvelle auteure belge, Adeline Dieudonné qui pour son premier roman a reçu de très bonnes critiques de la presse et des lecteurs. Elle a notamment reçu le Prix du Roman Fnac 2018.

Compte tenu de l’age de la narratrice, des péripéties auxquelles elle doit faire face et de la maturité qu’elle acquiert au fil des pages, ce roman pourrait facilement être considéré comme un Roman d’apprentissage (qu’on appelle aussi roman initiatique / d’éducation ou encore conte initiatique dans des constructions particulières comme peut l’être celle de Candide de Voltaire).

Dans ce récit se succède brutalement différents sentiments où l’amour transparaît au travers de l’affection que la narratrice, une petite fille de 10 ans porte à son frère pour tenter de le protéger en toute circonstance dans un environnement qui est tout sauf accueillant et où les enfants doivent tenter de se construire avec un père violent et une mère absente, totalement dépassée par la situation.

Comment arriver à vivre sa vie d’enfant avec un père chasseur, braconnier à ses heures et qui occupe le reste de son temps devant la télévision accompagné de son whisky ? 

Faute de mieux, la casse voisine constitue un terrain de jeux pour la petite et son frère . Ce lieu de décrépitude abritant des carcasses de véhicule semble être un moindre mal aux cadavres d’animaux qui s’entassent chez eux comme des trophées de mauvais goût.

Un malheur n’arrivant jamais seul, un accident viendra bouleverser le cours des choses et traumatiser un peu plus le jeune frère jusqu’alors plein de joie de vivre.

La vraie vie, c’est la recherche (vaine ?) de pouvoir rejouer l’histoire et changer le cours des choses, c’est un roman pleins de poésie, d’amour, une volonté à toute épreuve de s’en sortir, de vivre et non simplement survivre. C’est l’histoire d’un drame inéluctable, où la noirceur est maître des lieux mais où les rêves subsistent. Des rêves par ailleurs tout aussi difficile à appréhender, à l’image de celui de l’héroïne qui s’intéresse tout particulièrement à la physique quantique et aux possibilités offertes par cette dernière et de son admiration pour Marie Curie.

Les caractéristiques des personnages sont minutieusement travaillées afin de donner un véritable relief à ces derniers, ce qui ajoute du cachet au récit et un véritable réalisme.

Je pourrais continuer longtemps mais La vraie vie c’est surtout un roman à lire absolument !

#lavraievie #adelinedieudonné #Rakuten #MRL18

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s