Sous-entendu…

sous entendu

(Petit) retour en arrière avec quelques mots écrits onze ans auparavant.

J’ai voulu conserver le fond tel quel, en ne corrigeant que quelques fautes d’orthographe, je ne promets  donc rien quant à la qualité de la prose de l’adolescent de 12 ans que j’étais 😉

Lire la suite

Juste un rêve

C’ est parti, 15 jours sur la côte catalane, la plage, le soleil. Après de longues heures sur la route et sa part de bouchon, accident, j’ arrive enfin au camping .

Dans le flot de touriste à la piscine et dans les allées, mon regard se pose sur un petit garçon. Errant au détour d’ une caravane le regard vide, il voit les autres enfants s’ amuser tout autour de lui.
Il aimerait bien jouer avec eux mais il ne voit pas comment il pourrait s’ intégrer. Á la différence de la plupart des autres bambins, il est tout seul, il n’a pas de frères et sœur ni d’ ami qui l’ accompagne et il n’ose pas s’approcher. S’ il vient les autres lui diront qu’il n’a qu’à voir ailleurs qu’ils sont bien sans lui. Il se peut très bien que ça soit tout l’ inverse et qu’ils l’ accueillent à bras ouvert. Mais voila ce petit garçon est très réservé… Lire la suite

Le temps passe

Le jour se lève, et me voici

J’aperçois le monde autour de moi

Pas le temps de m’habituer à cet environnement que l’on m’emmène

On me  donne mon premier biberon, mon premier petit pot

Aie !! Que m’arrive t’il j’ai mal ?!? Un truc pousse dans ma bouche, puis deux , puis …

Le monde n’attend pas, d’autres bébés naissent, d’autres personnes meurent.

Lire la suite

Toi…

Que puis je dire sur toi ?

Quand je t’ai rencontrée, en ce début d’année, je te considérais comme une simple connaissance parmi tant d’autres.

Je n’imaginais pas une minute à quel point j’allais m’attacher à ton sourire, ton caractère, …, à toi tout simplement.

Perdu dans le flot de ces sentiments qui s’élevaient devant moi, je ne savais que faire.

  • Devais-je parler ?
  • Devais-je me taire ?

Je ne sais pas encore aujourd’hui quelle était la meilleure solution.

Mais cette qualité au sens étymologique que l’on nomme vérité l’a emporté, je t’ai dit tout ce que j’avais sur le cœur.

Quand j’ai compris que cet émoi n’était pas réciproque, j’ai tenté de fuir en espérant qu’avec le temps je passerais à autre chose.

Mais tu étais là, le fossé entre intention et réalité se creusait devant moi.

Je ne pouvais t’oublier, une amitié était en train de se tisser et je ne pouvais imaginer de te perdre.

Le chemin à parcourir pour arriver à une amitié vraie, une amitié sans sous-entendu est long et semé d’embûche, mais je sais maintenant que je suis prêt à le parcourir si tu acceptes de me laisser te montrer, ce qui est le plus important à mes yeux.