Les Limbes (Olivier Bal)

Résumé :  Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret sous la supervision de la CIA : Les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska où James, accompagné d’autres individus dotés des mêmes capacités, va commencer à maîtriser ses aptitudes. Il découvrira ainsi qu’il peut non seulement explorer les rêves d’inconnus mais surtout en prendre le contrôle et les modifier. Mais certaines portes devraient rester fermées à jamais…

Après presque deux mois d’absence (le volume d’activité à mon travail devrait bientôt se réduire) je reviens avec une chronique d’un roman qui m’a beaucoup plus : Les Limbes d’Olivier Bal.

Pour la petite histoire, j’ai découvert pour la première fois l’auteur à l’automne 2016 avec son second roman Mille morts que j’ai lu, fait assez rare pour être signalé, au format numérique malgré mon affection connue pour le papier. Cet « effort » n’avait vraiment pas été vain puisque j’étais ressorti très satisfait de ma lecture (vous pouvez d’ailleurs retrouver mon avis ici).

L’auteur auto-édité à l’époque a récemment conclu un contrat avec une toute jeune maison d’édition : Les Editions De Saxus qui viennent d’éditer son premier roman, Les Limbes que je me suis empressé d’acheter (et de faire dédicacer 😉 ) par Olivier avec qui j’ai eu l’occasion de discuter quelques minutes lors de sa venue à Livre Paris.

J’avais aimé Mille morts, j’ai adoré Les Limbes et pourtant ce n’était pas gagné d’avance ! En effet, je pense qu’il est relativement « aisé » d’écrire une histoire totalement fantastique ou au contraire un thriller des plus pragmatique. A contrario, intégrer une part de fantastique dans une histoire qui se veut réelle est beaucoup plus compliqué mais j’ai trouvé que c’était particulièrement bien fait ici.

Du point de vue de la forme, l’écriture est fluide tout en étant complète. J’entends par là que le ratio narration / description est équilibré ce qui en fait un bon roman mais surtout qui permet de s’imprégner pleinement de l’univers et qu’on pourrait sans aucun doute envisager d’adapter au cinéma. Le style est incisif, la tension et le suspense sont constants.

Du point de vue du fond, on sent la « patte » du journaliste avec une vraie recherche documentaire aussi bien sur le contexte de l’histoire, la Guerre du Vietnam, que sur le sujet abordé, les rêves et ce autant d’un point de vue scientifique que culturel. C’est quelque chose que j’apprécie vraiment beaucoup et cela m’a incité à aller me renseigner sur les thèmes abordés.

Comme tout ce qui touche au cerveau, les émotions, les pensées, la connaissance, …, les rêves sont encore très mystérieux pour l’Homme et suscite beaucoup de suppositions, de fantasmes ou encore d’espérances de la part de la personne lambda mais font également l’objet de beaucoup de recherches de la part de la communauté scientifique. Tout cela permet de créer un véritable vivier pour les artistes et j’ai trouvé l’approche retenue par l’auteur intéressante bien que plutôt terrifiante !

Pour essayer d’être complet j’ai cherché des points négatifs à ma lecture mais je n’ai rien trouvé qui m’ait particulièrement gêné. Je dirai juste que le roman a été écrit comme un one-shot mais que la fin ouvre la possibilité d’une suite et je serais vraiment content s’il y avait au moins un deuxième tome.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s