Condor (Caryl Férey)

Résumé :  Condor, C’est l’histoire d’une enquête qui commence dans les bas-fonds de Santiago, submergés par la pauvreté et la drogue, pour s’achever dans le désert minéral d’Atacama…
Condor, c’est une plongé dans l’histoire du Chili, de la dictature répressive des années 1970 au retour d’une démocratie plombée par l’héritage politique et économique de Pinochet…
Condor, c’est surtout une histoire d’amour entre Gabriela, jeune vidéaste mapuche qui porte l’héritage mystique de son peuple, et Esteban, avocat spécialisé dans les causes perdues, portant comme une croix d’être issu d’une grande famille à la fortune controversée…

 

La saisonnalité de mon activité professionnelle ne me laisse que très peu de temps pour lire et vous faire des retours sur ces lectures. Je reviens vers vous pour vous présentez Condor de Caryl Férey que j’ai pu découvrir grâce à Livraddict et les éditions Folio.

Contrairement à d’autres bloggueurs qui attendaient depuis 4 ans une nouvelle publication de cet auteur j’ai découvert cet ouvrage sans aucun a priori ni positif ni négatif. Ma lecture terminée je suis très content d’avoir pu connaître cet auteur qui réussi à réunir tous les ingrédients qui constituent selon moi un bon thriller.

Tout d’abord, le travail de recherche de l’auteur est impressionnant et la mise en place de l’univers régnant au Chili dans les années 70 sont saisissants. Ma connaissance de l’Amérique latine est très sommaire et pourtant j’ai réussi à bien visualiser l’atmosphère, le paysage et les tensions qui avaient cours à cette époque. Le fait de s’appuyer sur des éléments précis de l’Histoire comme le plan Condor qui avait été lancé pour traquer les dissidents sous la dictature du Général Pinochet donne un vrai relief à la narration.

Ensuite, tout ce cadre posé, on est entraîné sur un rythme effréné à la fois à suivre une véritable intrigue tournant autour de la corruption qui permet au regard de tous de laisser des meurtres de jeunes gens impunis avec des descriptions très noire et prenante et dans le même temps de suivre d’un oeil un peu plus léger l’histoire d’amour qui se construit entre Gabriela et Esteban.

Du côté des points négatifs, je souhaiterais souligner que mon aversion pour les retours dans le temps mal dosés est une fois de plus confirmée. Je pense qu’un retour ponctuel et à bon escient à des événements passés peut constituer une véritable valeur ajoutée au récit mais qu’au cas présent son utilisation trop présente combinée à un nombre très (trop?) important de personnages dont l’utilité n’est pas toujours avérée rend parfois la lecture plus difficile.

En conséquence, je ne ressors pas totalement convaincu de ma lecture mais j’ai quand même beaucoup apprécié le style de l’auteur et je pense m’attaquer prochainement à son autre roman « Mapuche » dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s