La fille au mitote (Marceline Bodier)


Résumé : 

Été 1979. Stéphane, Jean-Jacques, Blaise et Agatha vivent un été enchanté, bercés par la musique de Led Zeppelin et leurs rêves de gloire.
Devenus inséparables, les trois garçons emménagent ensemble à Nancy pour poursuivre leurs études. Une vie de fêtes et d’insouciance… ou presque, car Stéphane, jeune homme solaire et talentueux, est aussi jalousé qu’admiré par ses camarades. Lorsqu’il est retrouvé assassiné, tous sont suspectés, en vain.
2008. Le fils de Stéphane essaye de résoudre enfin le mystère de la mort de son père, mais aussi de mieux connaître cet homme qui ne l’a pas élevé. Il entraîne avec lui la fille de Jean-Jacques, qui cherche à lever le voile sur les secrets de sa famille.
Un roman à l’atmosphère envoûtante sur le passage à l’âge adulte, qui prend le temps d’explorer les zones d’ombre de l’âme humaine.

 

Bonjour à tous, j’espère que les fêtes de fin d’année se sont bien passées et que vous abordez sereinement 2018.

Je reviens aujourd’hui vous présenter un roman que j’ai découvert par l’intermédiaire du site « simplement » qui m’a permis de rentrer en contact avec Marceline Bodier l’auteur de La fille au mitote et que je tiens à remercier.

Quand j’ai ouvert le livre j’ai tout de suite compris la place importante accordé aux musiques du groupe Led Zeppelin dans la structure de la narration et cela m’a fait repenser à une anecdote assez drôle où mon prof de philosophie était tombé par hasard sur un article parlant de Led Zeppelin quand il était allé chercher le magazine que lisaient des filles dans le fond de la classe et qu’il m’avait demandé de nous faire écouter un morceau sur Youtube.

A titre personnel, j’aime beaucoup Stairway to heaven mais je ne connais pas beaucoup d’autres chansons du groupe et la lecture de cet ouvrage m’a incité à mettre un album en fond sonore ce qui était plutôt agréable et m’a permis de m’imprégner pleinement de l’atmosphère du récit.

Si on s’intéresse plus en détail à l’histoire, j’avais fait part à Marceline de mon appétence particulière pour les thriller et les romans à suspense et cette dernière avait pris soin de me mettre en garde sur le fait que l’on n’était ni un thriller ni un polar ce que j’avais bien compris à la lecture de la note qui accompagnait le résumé. C’est toutefois un rappel bien utile si vous souhaitez à votre tour lire ce roman que je ne peux que vous recommander.

On peut classer La fille au mitote comme un roman psychologique et en ce sens, l’ « enquête » n’est que secondaire, qu’une sorte de fil conducteur pour donner un cadre aux développements psychologiques de la narration. En ce sens, la description des personnages est creusée tant sur le plan physique que psychologique.

Avec tous les éléments en main, on peut constater que tous les proches de la victime pourraient avoir une part à jouer dans sa mort car chacun d’entre eux à des niveaux différents et pour des raisons différentes pourraient avoir un intérêt à tirer de sa mort.

Amour, jalousie, passion, … ?

La fille au mitote c’est surtout un voyage aussi bien dans le temps (secrets d’enfance) que dans l’espace. On y découvre l’amour que l’auteur porte à la Lorraine avec les descriptions très détaillées qui permettent de se projeter dans l’histoire.

En résumé, j’ai beaucoup aimé ma lecture, la qualité de l’écriture de Marceline m’a fait passer un bon moment avec une histoire et des personnages réalistes et attachants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s