Le meurtre était écrit (David Guidat)

 Résumé : 2016, en pleine primaire pour l’investiture à la Maison Blanche, le candidat favori, Douglas Barnes est assassiné dans sa villa de New York. On découvre que le meurtre a été filmé et publié sur les réseaux sociaux. Le tueur fait lire à sa victime une lettre de rédemption et dessine avec son sang le symbole hashtag suivi d’un numéro. Le premier d’une longue série ? L’enquête est confiée au lieutenant Alexandre Grayson qui fera de nombreuses découvertes sur les pratiques sexuelles de Barnes mais aussi sur sa famille et ses collaborateurs. Il devra également faire face au passé qui le rattrape. Faux semblants, secret d’alcôve, trahisons et mensonges, une enquête dans le milieu politique entre le Capitole et la Maison Blanche.

 

 

Après quelques mois d’absence sur le blog je reviens aujourd’hui pour vous présenter Le Meurtre était écrit de David Guidat. Comme vous le savez sans doute, je me suis engagé en faveur de la promotion des auteurs auto-édités qui peinent parfois à se faire connaître malgré de très belles histoires publiées.

Pour son premier roman, David Guidat réussi le pari de nos présenter une très bonne intrigue qui réussi à maintenir le suspense jusqu’à bout sur l’identité du tueur au travers de nombreux rebondissements. Dans une histoire tournant autour de la manipulation et du faux semblant, on est bien intégré dans les turpitudes de la vie politique américaine.

A la manière de Tom Wolfe dans le Bûcher des vanités, l’auteur arrive progressivement à entremêler différents événements à première vue sans rapport qui viendront donner un certain relief à l’histoire.

Pour toutes les raisons évoquées précédemment, je ne pourrais que vous conseillez de lire ce livre et/ou de suivre la progression de l’auteur qui je pense à beaucoup de potentiel à exploiter.

Du côté des points négatifs, je tiens tout de peine à noter que malgré une cohérence globale du récit et un lecture plutôt agréable, on peut assister par moment à quelques répétitions et certaines parties de la narration notamment des dialogues manquent un peu de naturel. Pour un premier roman je pense toutefois que l’auteur peut être fier du travail réalisé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s