Le vent les a ôtés (Marcel Séguier)

Résumé : Le titre est emprunté au poème de Rutebeuf. Marcel Séguier est, pour le principal, romancier. Mais dans ces récits s’apparentant à des nouvelles, les héros sont bien réels, qui font pour la plupart partie de l’histoire littéraire. L’auteur y fait participer son lecteur à des moments significatifs par de petites anecdotes. On y fait des rencontres, toutes inédites car personnelles. Ce mot de « rencontres », il a tenu à ce qu’il paraisse en sous-titre de cet ouvrage inspiré par la fidélité, la gratitude, une amitié émue qu’a ravivé le souvenir. On est mis dans une confidence dont les échos murmurent encore dans l’esprit et le cœur du témoin. Mais une surprise attend sur la fin le lecteur. Voici qu’à côté des êtres prennent place et prennent leur part d’âme des « choses inanimées », selon le vœu du poète. C’est, se substituant au prestigieux escalier de marbre blanc qu’il gravit, celui « de service » que l’enfant empruntait avec sa maman femme de ménage. Près d’accéder au salon d’apparat où il sera reçu par le président du Sénat de la République, le vieil enfant marque une pause. En cet instant il sait très fort qu’il est le fils des Jacques, et, par-delà les générations, celui de Pierril l’aïeul qui se louait de ferme en ferme à la saison. Il peut continuer son ascension, « le joueur de flûte n’a pas trahi » ainsi que le chante Brassens.

Je tiens à remercier Livraddict et La Compagnie Littéraire pour m’avoir fait découvrir Marcel Séguier qui a 85 ans nous fait par des rencontres qui ont jalonné sa vie. A l’origine Marcel Séguier était ouvrier typographe c’est à dire une personne qui assemblait des pièces représentant des caractères afin de composer des textes qui seraient ensuite imprimés. Ceci est loin d’être anodin car cette tâche nécessitait de savoir lire et écrire et les typographes étaient en général des personnes très cultivées. Au 19ème siècle, ces derniers occupaient pour beaucoup des places importantes de la société (comité politique, députés, cercles d’études, …).

Tout au long des courts récits qui composent l’ouvrage, Marcel Séguier nous fait part des rencontres, des anecdotes qui ont eut des impacts plus ou moins importants dans sa vie. Les différents chapitres sont à la fois « autonomes » et interdépendants. Ainsi on retrouve au gré des souvenirs de l’auteur des expériences personnelles qui de fait ne suivent pas un ordre chronologique et donnent une singularité intéressante à l’ouvrage. Par suite bien que chaque chapitre témoigne d’une rencontre avec une personne : Marcel Pagnol, Frédéric Joliot-Curie, Georges Frêche, Georges Brassens, … certaines rencontres se font échos à travers la nostalgie que ressens l’auteur aux différents moments de sa vie.

Par ailleurs, chaque épisode de son récit est agrémenté de nombreuses références que celles ci soient littéraires, religieuses, musicales, géographiques ou encore culturelles. L’auteur nous relate son expérience personnelle avec les lieux, les personnes qui ont croisé son chemin de façon très poétique et selon moi sans jamais chercher à émettre des jugements de valeur. Ainsi, bien qu’engagé politiquement, Marcel Séguier ne parle que très peu de politique dans ce livre et uniquement sous un angle positif.

Concernant le style de l’auteur, je ne peux pas dire que j’aie été totalement séduit. En effet, je reconnais le travail effectué pour donner une certaines musicalité à l’histoire et avec un recours non dissimulé aux métaphores, jeux de mots, … Toutefois, cela se fait parfois au prix d’une relative lourdeur qui je pense peut rebuter un certain nombre de lecteurs.

En conclusion je dirais que ce livre ne pourra pas autant captivé que je ne l’aurais cru mais qu’il m’a néanmoins donné envie d’aller découvrir d’autres romans de l’auteur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s