Coup de cœur : Le sel de nos larmes (Ruta Sepetys)

Le sel de nos larmesRésumé : Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes…
Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…

Inspirée par la plus grande tragédie de l’histoire maritime, Ruta Sepetys lève le voile sur une catastrophe scandaleusement occultée de la Seconde Guerre mondiale, qui a fait au moins six fois plus de victimes que le Titanic en 1912.

 

Il peut se passer de très longues périodes sans qu’un livre arrive à susciter un intérêt suffisant pour que je puisse vous parler d’un coup de cœur. Et pourtant après « Les pommiers fleurissent aussi en hiver » dont la plume d’Aubry Françon avait réussi à me transporter, je reviens aujourd’hui avec une autre pépite provenant du secteur jeunesse des éditions Gallimard.

Je tiens avant toute chose à remercier la Librairie de Paris et Ruta Sepetys qui m’ont envoyé cet ouvrage malgré mon incapacité à me rendre à la séance de dédicaces.

Qui a déjà entendu parler du naufrage du Wilhem Gustloff ? Je me me suis pas mal intéressé aux événements jalonnant la seconde Guerre Mondiale et pourtant je dois bien avouer que je n’en avais jamais entendu parler, je n’en ai en tout cas aucun souvenir alors qu’il s’agit d’un nauvrage ayant causé des pertes nettement plus importante que d’autres tragédies maritimes comme celle du Titanic mondialement connue.

Alors certes, on est sur une histoire romancée mais le travail de recherche mené par Ruta Sepetys est impressionnant et je pense que ce livre peut être mis aussi bien dans les mains de jeunes lecteurs que de personnes d’un âge plus avancé.

Tout au long du récit on peut suivre l’histoire de quatre adolescents qui ne se connaissent pas mais que le destin va peu à peu rassembler par l’atteinte d’un objectif commun, l’embarcation sur le Wilhem Gustloff pour fuir la guerre. Avec eux d’autres personnages occuperont une plus ou moins importante et formeront un cortège très diversifié tant par l’âge, l’origine ou encore l’expérience.

Du côté des personnages principaux on retrouve Florian le soldat allemand, Joanna la réfugiée lituanienne qui deviendra l’infirmière de la troupe, Emilia la jeune polonaise sauvée par Florian d’un soldat Russe qui allait l’agressé et enfin Alfred le matelots un peu « niais » qui est en recherche constante de reconnaissance. Chacun d’entre eux protège un secret lié à leur passé et avec lequel ils sont obligés de vivre.

Dans les personnages qui font le voyage avec Florian, Joanna et Emilia, je me suis particulièrement attaché au « Poète Cordonnier » qui est le doyen du groupe et incarne la sagesse tout le long du voyage et au petit garçon perdu (Klaus) qui montre à la fois une certaine candeur liée à son âge mais également à de nombreuses reprises une maturité remarquable.

Le sel de nos larmes n’est pas un roman léger, le récit est poignant et l’on sait dès le départ que même si tous arrivent sans encombre jusqu’au navire les chances que tous sortent indemnes du naufrage sont quasi nulles. Bien que l’histoire soit romancée on sait qu’il y a eu des milliers de victimes et j’ai ressenti tout au long du récit une multitude de sentiments. De la tristesse bien sûr, de la haine envers les atrocités dont sont capables les hommes mais aussi de l’attachement envers les personnages et l’espoir que le monde puisse apprendre de ces tragédies.

Je pense qu’on ne peut ressortir que bouleversé de cette histoire et que cela nous amène à réfléchir à des problèmes plus actuels liés à la guerre et à la migration des populations.

Comme vous l’aurez compris, je ne saurais que trop vous conseiller d’acquérir ce roman.

Publicités

2 réflexions sur “Coup de cœur : Le sel de nos larmes (Ruta Sepetys)

  1. Ces temps-ci j’avoue avoir envie de neuf! J’ai lu la semaine dernière Si la lune éclaire nos pas qui est l’histoire de réfugiés fuyant l’Afghanistan, et du coup je me dis que celui que tu présentes ici pourrait peut-être bien me plaire! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Eh bien, on reste dans de la littérature jeunesse donc je pense que le style sera assez différent de « Si la lune éclaire nos pas » mais oui je pense que ce livre pourrait te plaire parce que bien que romancé, il permet d’en apprendre beaucoup sur le naufrage du Wilhelm Gustloff. Et puis parce que ce n’est pas un livre « déprimant », on sait que ce n’est pas un compte de fée et qu’il y aura des milliers de mort mais ce que véhicule surtout ce livre c’est l’espoir.

      Je ne pense pas que tu sois en manque de lecture mais je pourrais aussi te conseiller la trilogie Tatiana de Paullina Simons si tu ne l’as pas déjà lue 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s