Dix Petits Nègres (Agatha Christie)

10 petits nègresRésumé : Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l’île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l’élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s’élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes. Un des convives s’étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l’île, parmi les convives ?

Agatha Christie

Dix petits nègres

C’est pour moi le roman policier par excellence, il a d’ailleurs été plusieurs fois cité comme l’un des meilleurs romans policiers de tous les temps. Ce livre est l’illustration du crime parfait qui va tenir le lecteur en haleine du début à la fin avec une chute inattendue.

La plume d’Agatha Christie est accessible et peut plaire aussi bien à de jeunes adolescents qu’à des lecteurs plus âgés. Tout au long du récit, on va être amené à soupçonner les différents personnages alors qu’on ne sait même pas au final si le meurtrier fait partie des invités.

Je pense que le livre peut être lu d’au moins deux manières différentes en fonction du recul du lecteur par rapport aux événements.

Au début du roman, les personnages découvrent une comptine qui est en fait l’adaptation d’une chanson de 1869 de Frank Green : Ten Little Niggers (Elle même reprise de la chanson Ten Little Indians écrite un an plus tôt par Septimus Winner).

« Dix petits nègres s’en furent dîner,
L’un d’eux but à s’en étrangler,
N’en resta plus que neuf.
Neuf petits nègres se couchèrent à minuit,
L’un d’eux à jamais s’endormit
N’en resta plus que huit.
Huit petits nègres dans le Devon étaient allés,
L’un d’eux voulut y demeurer
N’en resta plus que sept.
Sept petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l’un se coupa ma foi
N’en resta plus que six.
Six petits nègres rêvassaient au rucher,
Une abeille l’un d’eux a piqué
N’en resta plus que cinq.
Cinq petits nègres étaient avocats à la cour,
L’un d’eux finit en haute cour
N’en resta plus que quatre.
Quatre petits nègres se baignèrent au matin,
Poisson d’avril goba l’un
N’en resta plus que trois.
Trois petits nègres s’en allèrent au zoo,
Un ours de l’un fit la peau
N’en resta plus que deux.
Deux petits nègres se dorèrent au soleil,
L’un d’eux devint vermeil
N’en resta plus qu’un.
Un petit nègre se retrouva tout esseulé
Se pendre il s’en est allé
N’en resta plus… du tout. »

Grâce à cette comptine qui servira de fil directeur, le lecteur peut deviner à l’avance comment mourront les différents protagonistes. On se rend compte que le déroulement à huis-clos (sur une île) du récit renforce l’angoisse des personnages et affecte leur capacité à raisonner.

En effet, les personnages n’accordent que peu d’importance à cette comptine qui pourtant pourraient les informer sur la suite des événements. La situation de stress biaise leur réflexion et au fil des pages la tension entre les protagonistes croît de plus en plus.

La fin illustre à merveille l’impact psychologique que peut avoir une suite d’événements sur une victime et à une portée qui dépasse largement l’ouvrage.

En conclusion je dirai que même si pour de très jeunes enfants, cet ouvrage peut être un peu dur aussi bien du fait du contenu : les meurtres, que de la forme avec un grand nombre de personnages à suivre, je le recommande pour toutes autres personnes qui recherchent un bon livre policier !

Publicités

5 réflexions sur “Dix Petits Nègres (Agatha Christie)

    • antigramme dit :

      Je ne connais pas meurtre sur le Nil, après je pense que dans les 10 petits nègres, la narration fait qu’on est amené tout le long à changer d’avis sur le coupable et que la solution finale est un peu trop tirée par les cheveux pour pouvoir deviner à l’avance le véritable commanditaire. Après le fait que ça se déroule en huis-clos diminue le champs des possibles pour des interventions extérieures, donc je pense qu’il devrait te plaire si tu aimes les enquêtes qui ne sont pas trop évidente. (J’ai horreur personnellement des livres où l’on peut deviner le meurtrier dès la moitié de l’ouvrage ^^)

      Aimé par 1 personne

      • Guenièvre dit :

        Haha, je comprends, c’est tout à fait frustrant. Eh bien je crois que je tenterai Dix Petits Nègres un jour, du coup… Juste pour me faire une idée et ne pas m’arrêter sur une déception! Merci de tes conseils éclairés, antigramme!

        Aimé par 1 personne

  1. antigramme dit :

    Je t’en prie ! N’hésites pas le jour où tu te décides à me tenir au courant, c’est toujours intéressant d’avoir plusieurs avis 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s